Je sais, c’est le gros stress de beaucoup de parents ça… Comment vont se passer les dizaines d’heures d’avion? Comment bébé va s’adapter ? Vont ils réussir à dormir ? Et bien ici, on vous dit tout, pour anticiper au mieux vos voyages, votre expatriation, avec un bébé ou des enfants …

Bien préparer son voyage avec des enfants

Un voyage, ça se prépare ! Et d’autant plus si vous partez avec des enfants. Quel que soit l’âge, il est très important de bien les preparer pour que le voyage se passe au mieux…

Chez nous, c’était l’un de nos plus gros stress … Comment va-t-on occuper Lyam dans l’avion ? Va-t-il pleurer, crier ? Va-t-il bien s’adapter à son nouvel environnement (chaleur, changement de lit, de rythme, décalage horaire …) ? Oh là là, que de questions, qui, pour la maman angoissée que je suis, n’ont pas cesser de me créer des insomnies … Nous avons donc mis en place de nombreuses choses pour rassurer et préparer Lyam au mieux, à se changement de vie (et bien oui, nous, on déménageait à l’autre bout du monde, quand même!)

Lyam avec Mamie, qui est venue nous rendre visite à Tahiti

1. La verbalisation

La chose la plus importante à mes yeux, est de VERBALISER ! Et oui, même vos tout petit bébé comprennent très bien ce que vous leur expliquez. Alors il est très important, d’expliquer, avec des mots simples, à vos enfants, ce qu’ils s’apprêtent à vivre. Le but n’est pas de dramatiser ou de les stresser, mais bien de leur expliquer ce qu’il va se passer. Tu sais, dans quelques mois, nous allons partir en vacances, au soleil, avec papi et mamie (c’est un exemple). Nous allons monter dans l’avion, nous devrons rester assis pendant plusieurs heures. Ça va être long, mais il faudra être patient et tout va très bien se passer, papa et maman (là aussi, c’est un exemple, car chez nous, c’est “Mama et Maman” 🥰) resteront près de toi pendant tout le voyage. N’hésitez pas aussi a leur parler du changement d’habitude qu’ils vont vivre : le changement de rythme, le décalage horaire éventuel, le changement de lit et de chambre, la chaleur ou le froid dont ils n’ont pas l’habitude etc…

2. La visualisation

Pour bien comprendre et bien anticiper les choses, les enfants ont besoin de visualiser. Nous avions trouvé plusieurs livres que nous avons lu à Lyam durant les mois précédents notre départ : un livre sur les avions, un autre sur le déménagement, et des livres sur les vacances, la plage, la mer, les animaux marins etc… Nous voulions le préparer au maximum à ce changement d’environnement. Car même si nous avions déjà voyagé un peu en camion avant de partir, nous ne vivions pas en bord de mer (en région parisienne, c’est moins classe…) et donc ce n’était pas dans nos habitudes de voir les plages ou les poissons … Cela peut aussi beaucoup aider de leur montrer des photos du logement que vous aurez loué (locations saisonnières ou nouvelle maison). Une fois arrivé sur place, l’enfant reconnaîtra les pièces et le mobilier, et aura l’impression d’être dans un lieu familier.

3. Emmener ses affaires préférées

Il est important pour les enfants de conserver des repères. Alors même si, ses plus grands repères, seront vous, ses parents, je vous conseille quand même d’emporter avec vous toutes ses affaires préférées. La conservation des repères d’un enfant passe par ses sens : l’ouïe, le toucher, l’odorat, la vue et le goût. Et oui, tout ça ! Nous avons donc fait attention à chacun de ses sens pour notre arrivée en Polynésie Française. L’ouïe : nous avons emporté ses bruits blancs et la berceuse qu’il avait depuis sa naissance, pour qu’il puisse reconnaître les mêmes bruits qu’à la maison. / Le toucher : nous avons emporté son plaid, ses draps et ses doudous, ainsi, lorsqu’il se couche dans son lit, les sensations sont strictement identiques à la métropole. / L’odorat : nous avons emporté le spray Neobulle sommeil, que nous utilisions régulièrement en métropole, en pulvérisation dans sa chambre, mais aussi ses produits d’hygiène : gel douche, liniment… et nous avons emporté son dernier drap NON LAVÉ (nous n’avions pas non plus lavé les doudous et le plaid qui sont présents dans son lit), pour lui remettre intact dès le premier dodo. / Le goût : nous avons emporté une dizaine de boîtes de son lait maternel (16 au total… je vous assure! Mais il faut dire que Lyam est un bébé allergique, donc c’était très rassurant pour nous d’avoir de l’avance sur son lait et de pouvoir faire une transition en douceur pour en changer, car oui, ici, son lait habituel n’existe pas…). Mais il est primordial d’en apporter une ou deux boîtes, ainsi que quelques petits pots ou autres compotes/gâteaux qu’il a l’habitude de manger au quotidien… je vous conseille donc de prévoir l’équivalent d’une valise cabine en alimentation bébé/enfant, pour les sécuriser au maximum. Car oui, la sécurisation passe aussi par l’alimentation… / La vue : pour finir, nous avons également emporté quelques décorations présentes dans sa chambre. Nous avons tout replacé avec lui dès notre arrivée pour qu’il puisse s’imprégner des lieux et soit heureux de retrouver toutes ses affaires. Et sachant que nous ne sommes parties qu’avec quelques valises (8 au total : 4 grosses et 4 petites), il fallait être stratégiques et n’emmener que des objets qui prenaient le moins de place possible. Nous avons donc fais le choix d’emporter seulement un attrape-rêve (offert par l’une de meilleures amies d’Edith avant la naissance de Lyam), qui était placé au dessus de son lit, sa suspension (fait-main par ma sœur), ainsi que tous ses jouets et livres préférés.

4. La sécurisation

Dans ces moments de grands changements, vous verrez certainement des comportements différents apparaître chez votre enfant. Et c’est normal ! Votre stress et vos appréhensions étant sans doute palpables, les enfants étant en plus des éponges, ils ressentent de façon démultiplié qu’il se trame quelque chose d’inquiétant… Alors, ça sera le moment de les sécuriser au maximum ! Câlins, moments d’affection, jeux en famille, activités nouvelles etc… Même si je sais que vous aurez très peu de temps à leur consacrer (entre le déménagement, les démarches administratives et la préparation de vos bagages…), et que vous aurez plutôt tendance à avoir envie qu’il joue seul à ce moment là, il faudra organiser vos journées pour leur consacrer des moments précieux et ainsi les rassurer au mieux…

5. Les fleurs de Bach

Si vraiment vous redoutez ce voyage ou que vous sentez que votre enfant n’est vraiment pas bien, je vous conseille fortement de faire une petite cure de fleurs de Bach (et pour toute la famille, même vous!). Les fleurs de Bach sont des produits naturelles qui agissent sur les émotions, et qui peuvent être d’une grande aide dans ce genre de situation. Il existe tout d’abord le Rescue, qui est un complexe agissant comme remède SOS, contre toute forme de stress ou de préoccupations. Mais également des fleurs de Bach individuelles, pour agir sur des émotions plus précises : la peur (Mimulus), la difficulté à s’adapter aux changements (Walnut), la fatigue psychique (Olive), l’impatience (Impatiens) etc… Je suis moi même conseillère en fleurs de Bach, alors si vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à me contacter, je vous renseignerai avec grand plaisir.

Que prévoir pour le trajet ?

Un trajet pour s’expatrier ou partir en vacances, peut être long, très long … (21h pour la Polynésie Française). Je vous conseille donc de ne pas négliger ce sujet. Sinon vous pourriez avoir des surprises … (bébé qui hurle pendant tout le voyage, vomissements, pleures, difficultés à s’endormir… Oh la la, l’horreur, je ne vous le souhaite pas!!). Nous, c’était vraiment ce qu’on redoutait le plus … J’en faisais des cauchemards la nuit et ça m’a vraiment beaucoup travaillé… je disais toujours que ça irait mieux quand l’avion aurait atterrit… Non pas parce que j’ai peur de l’avion, mais bien parce que j’avais peur de LYAM 🤣 C’est un enfant très dynamique, qui ne s’arrête jamais et qui a un sacré caractère. En plus, à l’époque, il ne pouvait s’endormir que dans son lit, dans le noir, avec sa berceuse… Alors je pensais vraiment que ce vol serait un calvaire… mais pas du tout !!!

1. Bien choisir son emplacement

Dans un train ou un avion, l’emplacement que vous choisirez n’est pas une chose à prendre à la légère. Plus vos enfants auront de place pour bouger, se mouvoir, plus ils seront à l’aise et calme. Logique ! Je vous conseille donc, dans la mesure du possible, de leur réserver une place avec suffisamment d’espace devant eux ou sur les côtés (par exemple les premiers rangs, ou les plages en “carré” dans le train). Nous avions nous, choisi des places en 1ère classe, pour plus de confort. Car Lyam ayant moins de 2ans, il n’avait pas de place assise. Nous avons donc choisi des places au premier rang, où Lyam avait la place de s’assoir par terre, devant nous, avec ses jouets. Le top !! Au final, nous y avions réfléchi pendant longtemps car c’est un budget, c’est sur, mais nous ne regrettons absolument pas, car je pense que c’est l’une des raisons pour laquelle le trajet s’est si bien passé !

2. Prévoir une valise de jeux

Le bagage cabine est clairement VOTRE allier majeur (en tout cas, ça a été le notre 😅). Nous en avions un rempli entièrement de jouets et de livres pour Lyam. Nous avions choisi scrupuleusement ce que nous avions mis à l’intérieur, pour être stategique et garder le contrôle sur ce voyage de 21h … La première chose que je pourrai vous conseiller, est d’emporter des jeux calmes, éducatifs, créatifs ou pour la motricité, mais d’éviter à tout prix les jeux qui les excitent habituellement (ici, il fallait éviter à tout prix les balles par exemple !). Ensuite je vous conseille d’apporter suffisamment de jeux différents pour pouvoir tourner et que l’enfant ne se lasse pas… En fonction de leur âge, cela peut être très différent… Pour Lyam, qui avait 18 mois à l’époque, nous avions emporté des livres, des livres musicaux, des gommettes, des jeux d’encastrement, des petites voitures, des coloriages (avec des crayons gras ou des crayons de couleur… mais pas de stylo, de feutres ou autres peintures qui pourraient tâcher), des jeux interactifs etc… Je vous conseille également de lui offrir, pendant ce trajet, un ou deux nouveaux jeux, qui va alors découvrir complètement complètement ce moment là. Cette astuce là marche toujours très bien, car les enfants adorent la nouveauté (et les cadeaux), alors c’est le moment de leur faire plaisir ! Nous pensions être tout de même contraintes de devoir sortir un dessin animé au bout d’un moment, mais ça n’a même pas été le cas ! Zero écran, et un voyage réussit (mais bien sur, si c’est nécessaire, je vous conseille de vous garder les ecrans comme dernière option, en cas de crise, de grosse fatigue ou autre, pour en maîtriser la durée…). Nous nous sommes occupés exclusivement de Lyam pendant ce voyage. Nous avons dormi uniquement quand il dormait. Nous nous sommes relayées et nous avons fait tourner les jouets autant de fois que nécessaires, pour éviter l’ennui, l’impatience, et les émotions négatives. Nous avons rythmé au maximum son voyage, grâce aux temps de repas, aux temps de jeux et aux temps calmes. Lyam n’a pas dormi pendant tout le premier vol qui a duré environ 9h (trop de lumière et de bruit), mais ce n’est pas grave, c’était OK, puisqu’il était occupé, qu’il a bien mangé etc… (l’équivalent d’une journée complète sans sieste). Par contre, il a dormi pendant l’intégralité du 2ème vol (vol de nuit).

Mais l’accompagnement de votre enfant ne s’arrête pas à l’atterrissage ou à l’arrivée à votre destination. Gardez toujours en tête que les changements d’habitudes, de rythme, le décalage horaire etc… sont des choses très stressantes pour vos enfants. Il faudra donc continuer à appliquer tous ces conseils (rassurer, materner, verbaliser, les aider à visualiser, renforcer leurs sens, rythmer leur temps etc…) pendant toute la durée de votre voyage (ou pendant les premières semaines de votre expatriation).

Restez souple, adaptez vous à eux, soyez inventif, et tout se passera au mieux…

Et si vous avez aimé cette article, n’hésitez pas à nous le dire en commentaire… Et si vous avez des envies de sujet à aborder, nous serions ravies de pouvoir le faire !

A très vite,

Edith, Florianne et Lyam ❤

Articles recommandés

8 commentaire

  1. Nadette a dit :

    Nadette a tout suivi même le vol
    Vous êtes pleines de bons conseils
    Pour ceux qui partent avec des enfants

  2. Ludo et val a dit :

    👍👏 De très bon conseils bienveillant 🤗les filles, être parent c’est le boulot le plus dur mais le plus gratifiant au monde.
    Gros bisous à Lyam

  3. gouillon a dit :

    Merci pour vos conseils très détaillés, vous m’aidez vraiment à me projeter pour notre voyage le 22 décembre.
    Vous avez voyagé avec qu’elle compagnie ?

    1. Anaïs et Mika a dit :

      Désolée je viens de voir que vous êtes parties avec French bee, ma question était pour savoir si vous aviez eu le droit d’amener une poussette style compact en cabine ?Une valise cabine, un sac rien que pour Lyam ?
      je pensais prendre un coussin d’allaitement pour le faire dormir sur moi, qu’en pensez vous ? Nous avons pris des place devant pr avoir de la place au sol mais pas en première !!

  4. Cogny a dit :

    Merci à vous nous aussi on compte partires là-bas revoir la famille avec nos enfants ados et petits .ces vrai que ils faut s’organiser à l’avance .je pence que toutes les nous sommes prêtes à faire le grand pas …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.